Thursday, May 11, 2006

les anti-ségolène attaquent

Relevé ce matin dans le journal de l'île, cet article de B. Testa :
J’apprends que Monique Orphé vient d’être à son tour atteinte par le virus de la ségolènegunya, et j’en suis désolé. Cette maladie, dont je pensais qu’elle restait cantonnée aux marais médiatiques métropolitains, est donc arrivée jusqu’à La Réunion. Et même bien au-delà, puisque que Oscar Temaru en a été également victime en Polynésie. Que sait-on de cette nouvelle maladie ? Que contrairement au chickungunya, elle n’attaque pas les articulations mais les neurones. Le malade ne reste pas courbé mais en lévitation, ne se sent pas dépressif mais au contraire dangereusement euphorique au point de voir partout des éléphants, et surtout une éléphante, roses. Cette maladie est-elle grave ? Disons qu’elle demande un accompagnement psychologique intense, car à l’euphorie grandissante peut succéder un abattement non moins intense. Comment la soigner ? Cela ne peut se faire que progressivement. On recommande à l’entourage de ne plus donner des sondages à lire au malade. Lesdits sondages sont en effet responsables de l’affaiblissement des défenses immunitaires. On recommande de supprimer aussi les magazines dits “ people “ qui peuvent durablement déformer la perception du réel. A titre homéopathique, on peut essayer des décoctions mêlant les aphorismes de Ségolène Royal publiés dans Paris Match, des herbes amères nommées Tony Blair, une pincée de Comtesse de Ségur histoire de soigner le mal par le mal. Attention cependant. Dans la recette en question, ne glissez surtout pas des pensées de Karl Marx. Cela pourrait être fatal pour le malade qui, je vous le rappelle, doit être désintoxiqué progressivement. Concernant la prévention, et afin que de nouveaux cas ne se déclarent pas sur l’île, quelques piqûres de rappel du premier tour de la présidentielle de 2002, quelques cuillerées des résultats du référendum du 29 mai dernier, sont tout à fait recommandés.

1 Comments:

Blogger Guy Owens said...

Voila un texte envoyé deux jours après la publication de ce billet de Testa pour être publié dans le courrier des lecteurs!
Bizzarement , il n'a pas été publié!!

Monsieur Testa,
Chikungunyés depuis quatre mois comme 250.000 de nos concitoyens, nous croyons avoir gardé une certaine souplesse intellectuelle faute d’avoir conservé celle de nos articulations. Or, nous apprenons par votre billet du mercredi 10 que nous sommes affligés de la maladie de la ségolènekunya. Très atteints, nous profitons d’un de nos rares moments de lucidité pour soulever quelques contradictions ou légèretés logiques de votre billet.
1. Cette maladie que vous pensez « cantonnée au marais médiatique métropolitain » et aux « magazines people » semble largement partagée par les autres milieux. Si 40.000 personnes viennent de s’inscrire au PS, pensez-vous que ce soit uniquement pour soutenir Laurent Fabius ?
Les centaines de créations actuelles de comités de soutien, ou comités Désirs d’Avenir, sont-ils la conséquence d’une campagne médiatique, ou la campagne médiatique est-elle la conséquence de cette vague de fond?
2. Vous parlez de gens « euphoriques » ou avec « une perception du réel déformée ». Préférez-vous que les électeurs continuent dans la grande déprime de la France en déclin, …..ou pire qu’ils se tournent vers l’Extrême Droite en réaction à la déliquescence de l’état chiraquien ?
3. Pour soignez le mal par le mal, vous recommandez la comtesse de Ségur en dose homéopathique et interdisez Karl Marx (qui serait donc le « bien » ?) . On attribue globalement moins de morts aux épigones de la comtesse de Ségur qu’aux supporters de Karl Marx. Aussi entre la lecture de la Fortune de Gaspard et de La dictature du prolétariat , il y a de quoi hésiter.
4. Dans quels pays diagnostiquait-on des « problèmes neuronaux » à ceux dont les opinions déplaisaient pour les envoyer à l’hôpital psychiatrique ou au goulag ?
Pour en terminer, Monsieur Testa, il n’est sans doute pas anodin que votre billet critiquant Monique Orphé soit adressé au secrétaire fédéral du Parti Socialiste. Allons Gilbert ! Tu ne sais pas tenir les femmes du PS ? La politique devrait rester une affaire d’hommes, des vrais, comme dans le temps !
Comme nous proposions aux femmes du comité Désirs d’Avenir de St Pierre de réagir à votre billet, la réponse a été : « cela fait 3.000 ans que nous entendons sans arrêt ce genre de discours pour nous cantonner derrière les fourneaux, nous n’allons pas une fois de plus perdre notre temps à y répondre. »
C’est pour cette raison que ce sont deux hommes qui signent cette lettre,
Vos dévoués, Jacques Montagné et Guy Owens sego.sud@wanadoo.fr

8:25 AM  

Post a Comment

<< Home